PARTIE 1: De l’obsolescence programmée du projet THT HAUTE-DURANCE : Voir le futur comme une ligne

Voici un très long article en plusieurs parties

PARTIE 1: Voir le futur comme une ligne

Il très difficile de faire des prévisions, surtout en ce qui concerne le futur. Pour notre élite c’est plus simple. Depuis que les médiocres ont pris le pouvoir, la vision de l’avenir est facile. Prévoir l’avenir se résume pour nos décideurs à tracer des lignes à continuer le passé par une ligne droite ou une exponentielle infinie.

Quand l’EDF de 1970 prévoie 1000 TWh de consommation électrique à l’an 2000, il construit le plus grand et le  plus rapide parc nucléaire du monde. La prouesse technique est réelle mais comme dit le proverbe : «  la vitesse n’est rien si on ne maitrise pas la direction ». En effet, EDF se trompe, un emballement se produit, les lanceurs d’alertes ne sont pas entendus, comme souvent les Cassandre sont mutés, personne n’arrive à arrêter l’industrie nucléaire. Moralité, EDF construit 20 à 25 réacteurs de trop. Pour rattraper son erreur, elle favorise le chauffage électrique et le cumulus électrique, noie toutes entreprises, démarches ou produit générant des économies d’énergie. Un français consommera 40 % plus d’électricité qu’un texan ! Le directeur de l’ADEME qui à fait son job, c’est-à-dire baisser les consommations d’électricité, en 1986 est viré comme un malpropre. Une centrale nucléaire a uniquement un coût fixe, c’est-à-dire qu’une centrale coute le même prix qu’elle produise ou pas son électricité. Le souci qui empêche EDF de dormir, c’est que….. la nuit trop de gens dorment : moralité, il y a trop d’électricité la nuit !

Planificateur public puissant EDF, disposant de tous les relais et services de l’état, EDF est théoriquement au service de l’état et du public mais dans la réalité c’est le contraire ! EDF décide que le chauffage électrique sera favorisé, subventionné parfois imposé. Il se fera par des convecteurs et une isolation par l’intérieur : la triptyque convecteurs, polystyrène ou laine de verre,moellons fera la plus grande joie d’EDF, Saint Gobain et Lafarge. C’est inconfortable, mal régulé, onéreux mais surtout cela génère rapidement des pointes la journée. EDF ajoute au chauffage l’accumulation nocturne dans des dalles flottantes. C’est moins cher et plus confortable, la loi oblige les  nouvelles constructions comportant du chauffage électrique à isoler mieux leur bâtiments, les autres peuvent continuer la gabegie. La réputation du chauffage électrique devient une réputation d’économie à l’investissement et l’exploitation.

Un signal donné par les compteurs déclenchera les accumulateurs à eau chaude qui stockeront la nuit l’eau chaude la journée (l’inverse des cumulus solaire).  Un tel système finit aussi par générer des pointes par temps froid.

Les tuyaux, les réseaux électriques sont dimensionnés pour les pointes électriques. Dans les réseaux d’électricité pas de bouchons sinon les réseaux disjonctent. Une comparaison pour comprendre, c’est un peu comme si vous deviez dimensionner les autoroutes pour les départs en vacances, beaucoup d’investissements pour quelques jours. Le choix du chauffage électrique va couter chers. Heureusement pour les utilisateurs ce cout est mutualisé, payé par tous. Les réseaux sont modernisés, 500 milliards sont investis. Les pertes en ligne sont minimisées (2% pour RTE, 4% pour la distribution), les campagnes sont couvertes.

Si une région se prêtait bien au chauffage électrique, c’était bien  le monde du ski : peu d’investissements, constructions rapides, occupations intermittentes……

Résultat sur ce territoire de ce choix, la seul pointe électrique au monde à 4 heures du matin ….

 

 

 

Certes les Hautes-Alpes produisent plus d’électricité qu’ils n’en consomment avec le barrage de Serre-Ponçon et il existe de nombreuses chutes d’eau. Si une chute d’eau oblige à produire l’électricité quand l’eau est là, c’est-à-dire au printemps et à l’automne et souvent peu en hiver, un barrage est toute autre chose. Un barrage est une réserve d’eau et Serre-Ponçon  est la plus grande batterie d’électricité de France… Cette batterie est fort utile, surtout dans le pays le plus nucléarisé du monde. Elle sert comme toutes les réserves hydrauliques de France  à fournir de l’électricité au réseau quand il en manque cruellement parce qu’il fait froid. Pendant ces pointes la France importe de l’électricité au charbon d’Allemagne à prix fort, d’Espagne, de Suisse. La France a assigné cette tache aux barrages suisses, lui fournir de l’électricité fort cher pendant les pointes quand elle lui brade en heures creuses son électricité.

Prochaine partie (demain) :En France, on est complétement neutrons !

Laisser un commentaire